La Commune - Histoire

 

old1histoire

 

La commune se situe dans le département de la Savoie (73), son arrondissement est Albertville et son canton est moûtiers.

 

Aigueblanche tire son nom de l’eau descendant de la montagne, d’une couleur blanche, très calcaire et déposant du tuf (aqua bianca).

Une présence humaine ancienne dans le bassin d’Aigueblanche est attestée par la mise au jour de sépultures néolithiques.

Lors de la création de voies de communication, les romains établissent dans le secteur des domaines agricoles : culture de la vigne sur les coteaux.

Aux Moyen-âge, Richard Curt, ancêtre de la famille des Briançon, possède une résidence à Aigueblanche, là où le village s’est développé. Le contrôle de l’accès à Moûtiers par le nord oblige alors la construction d’une maison forte.

Au XIIIème siècle, Gérard, cadet de la famille des Briançon, reçoit le fief d’Aigueblanche et le titre de vicomte de Tarentaise. Son fils, Pierre, devient évèque d’Herford en Angleterre.

Au XIVème siècle, le mariage de la dernière des descendantes des Briançon d’Aigueblanche, fait passer tous les titres à la famille des Montmayeur.

A partir de 1639, la seigneurie d’Aigueblanche fut rattachée aux biens du seigneur Jean Carron de Saint Thomas, érigée par la suite en marquisat.

En 1728, Aigueblanche fit édifier son église.

Pendant très longtemps, Aigueblanche est restée une commune rurale avec de petits villages en altitude.

 

Situation géographique :

Petite ville de Savoie, dans la région Rhône-Alpes , Aigueblanche est située en moyenne Tarentaise et fait partie du canton de Moûtiers. La commune s’implante immédiatement en aval du verrou rocheux de Moûtiers, à partir duquel la vallée change d’orientation et s’ouvre sur de nombreuses stations de sports d’hiver, notamment la station de Valmorel, qui s’inscrit sur la commune de Les Avanchers, dans la partie supérieure du versant ubac de la vallée et qui est desservie depuis Aigueblanche par la RD995.

Le territoire communal se situe entre 472 et 2280 mètres d’altitude et présente une superficie de 1970 hectares. La plus grande ville à proximité est Albertville, située au Nord-Ouest de la commune, à environ 25 kms.

Ce territoire regroupe depuis la fusion effectuée en 1971 les anciennes communes d’Aigueblanche (fond de vallée), Villargerel (Adret), Grand-Cœur (base de l’Adret) et de Bellecombe Tse (commune de déjection du torrent du Morel).

Le bourg se développe le long de l’ancienne route nationale, déviée depuis la création de la 2x2 voies en 1989, qui longe la base du versant d’adret, parallèlement à la voie de chemin de fer Paris/Bourg-Saint-Maurice.

 

Population

La commune compte 3234 habitants (les Aigueblancherains) qui résident sur un territoire d’une superficie de 1970 hectares, soit 162.10 habitants/km².

La population a connu une forte augmentation dans les années 1960/1970. Depuis, le nombre d’habitants s’est stabilisé (excepté un léger recul au début des années 1980).

La population se concentre essentiellement en fond de vallée (75%) se répartissant de manière équivalente entre la rive droite et la rive gauche de l’Isère. Le versant de l’adret est devenu un secteur résidentiel, permettant d’échapper aux nuisances du fond de vallée.

Les secteurs de Bellecombe Tarentaise et de Villargerel voient également leur population augmenter.

 Les différents Maires d’Aigueblanche depuis l’annexion de la Savoie à la France (1860 à nos jours)

DUCLOS Jacques 1860 – 1861/PENAT Maurice 1861 – 1865/AVET Jacques 1865 – 1870

ARNAUD Michel 1870 – 1876/ANCENAY Victor 1876 – 1884/HODOYER Marc 1892 – 1904

ANCENAY Francisque 1904 – 1925/DUITTOZ Charles 1925 – 1935/BERLIOZ Léon    1935 – 1936

COSTEDOAT Jean 1936 – 1942/MIEGE Joseph 1942 – 1945/RUFFIER Joseph 1945 – 1947

BURLET Joannés 1947 – 1958/RAFFORT Henri 1958 – 1971/PEIZERAT Georges 1971 – 1975

RAFFORT Henri 1975 – 1977/BLANC Maurice 1977 – 2001/POINTET André 2001-

Publié le Mercredi 29 Mai 2013 à 11:37