Moulin à huile - Culture

Le moulin à huile

La commune d’Aigueblanche a toujours été un pays de moulins, comme le témoigne le lieu-dit « Les Moulins », la plupart étant établis sur le ruisseau de l’eau blanche qui a donné son nom à la commune.

En 1729, le cadastre sarde recensait sept moulins à grains ou à huile. En exploitant l’huilerie, s'y joignirent une scie battante actionnée par une roue à aube puis une dynamo qui fournissait en courant alternatif le quartier de l’église.


moulin




Après avoir fonctionné jusqu’en 1956, ce moulin à huile de noix a alors cessé toute activité, principalement suite à l’arrachage des noyers dans les années 1960 – 1970, vendus alors aux fabricants de meubles.

Le bâtiment qui abrite un mécanisme original, unique en son genre, fut alors conservé sans dégradation jusqu’à son acquisition par la commune en 1999.

D’importants travaux de rénovation du bâtiment lui-même, et ensuite du mécanisme, ont été engagés par la commune. Après réfection de la roue, le moulin tourne et produit à nouveau de l’huile.

L’association Culture et Patrimoine, en liaison avec l’Office de Tourisme de La Léchère, incorpore le moulin dans une visite, une fois par cure thermale, comprenant outre le quartier du vieil Aigueblanche, l’église baroque et l’ancienne fruitière de Villargerel.

 

 

Publié le Lundi 13 Mai 2013 à 08:55